Interview Cédric Garrofé : Fondateur de Vegemag

Mot-Clefs: ,

Vegemag, c’est le média de référence pour une alimentation plus saine et une vie plus positive.

Fondé en 2014. Il s’oriente autour de plusieurs thématiques: alimentation végétale, protection animale, bio…
Attaché aux valeurs humanistes, il ne craint pas de stimuler le débat d’opinions, tout en garantissant le respect des règles de déontologie du journalisme sous la houlette éclairée de Cédric Garrofé.

Retrouvez également notre dernier interview d’Alice Greetham : Créatrice du blog Au Verts avec Lili et tous nos interviews !

Bonjour Cédric, peux-tu nous résumer ton parcours de tes débuts jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai commencé par des études de marketing, puis en communication d’entreprise pour finir par un master en communication politique. J’ai ensuite été recruté en 2011 par 20 Minutes France pour développer la stratégie du média sur les réseaux sociaux. J’en ai profité pour apprendre le métier de journaliste, en suivant notamment plusieurs formations au «Centre de formation et de perfectionnement des journalistes» de Paris. Aujourd’hui, je travaille pour un grand journal généraliste situé en Suisse. (Dois-je dire cette dernière partie? Ca va probablement changer en 2018 si Vegemag se développe bien + les entreprises que je construit autour. Ou les annonceurs préfèrent penser que je suis à 100% sur Vegemag? A toi de voir)

Si tu devais résumer en quelques mots le positionnement de Vegemag, comment la situerais-tu ?

Vegemag est historiquement un média qui traite d’alimentation végétale et de protection animale. Il s’est ouvert peu à peu pour aujourd’hui traiter d’écologie et de sujets autour d’une vie simple, positive et naturelle. L’idée est d’appliquer un traitement réellement journalistique à ces thématiques qui sont parfois traitées par des sites dont les méthodes sont plus ou moins rigoureuses sur Internet. Et toujours, sans prendre position. Vegemag est un média sensible mais non militant. L’ouverture est essentielle.

T’arrive-t-il de travailler avec des marques ?

Oui bien sûr, nous le faisons avec la régie Planète Verte. Nous développons un espace dédié au contenu de marque sur Vegemag.

Lorsque c’est le cas, annonces-tu clairement qu’il s’agit de partenariats ?

Nous pensons qu’il est possible de proposer du contenu de marque qualitatif si nous travaillons en toute confiance avec l’annonceur, c’est à dire en proposant un angle de l’article. Il est important de respecter et rester clair avec le lecteur. Si nous fonctionnons ainsi, le contenu sera plus performant, attractif et utile pour toutes les parties.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux marques lorsqu’elles souhaitent travailler avec toi et plus généralement avec des médias engagés?

Publier un simple communiqué de presse, c’est gâcher une opération. Il ne faut pas hésiter à faire confiance à une média et son service annonceurs, qui aura toujours des idées pour rédiger un contenu qualitatif et performant. Il connait parfaitement sa communauté.

As-tu déjà travaillé avec une marque que tu n’appréciais pas ?

Nous avons déjà refusé de travailler avec des marques de viande. Il n’y aurait aucune cohérence avec notre média, et nous ne serions pas alignés avec nos lecteurs et nous-mêmes.

Nous avons pu constater que tu étais très actif sur les réseaux sociaux, que penses-tu de ces derniers ?

Les réseaux sociaux sont des formidables outils pour capter de nouvelles audiences et fidéliser des lecteurs. Il convient aussi de ne pas se concentrer sur un seul, Facebook par exemple.  N’oublions pas la newsletter, un canal mésestimée, qui peut pourtant être très performant.

Beaucoup de personnes souhaitent se lancer dans le monde de l’entreprenariat, si tu avais des conseils à leur donner, quels seraient-ils ?

Il ne faut surtout pas hésiter, surtout que c’est aujourd’hui très simple en France avec le régime de l’auto entreprise. Tout d’abord, commencez très simple, en rédigeant une note de deux pages pour bien définir le projet. Ensuite, parlez-en à 4 ou 5 personnes, en demandant d’avoir des retours objectifs.

De même, il ne faut pas hésiter à continuer une activité professionnelle au début, par gage de sécurité, et travailler le soir ou le matin pour avancer ses projets. Ce n’est pas simple, mais cela permet de minimiser les risques et de bénéficier de fonds pour investir dans son projet. J’ai toujours procédé ainsi.

Enfin, si je devais donner une règle: faites quelque chose qui vous fait vraiment plaisir. Si votre entreprise est aussi une passion pour vous, vous vous épanouirez, et transmettez votre passion à votre audience. Vous aurez donc beaucoup plus de chances de réussir.

Est-ce que tu as d’autres projets dont tu peux nous parler et qui arriveront dans les prochaines semaines ?

Nous avons lancé notre application mobile. Nous devons faire un grand bilan sur notre site, et nous fixer l’objectif de 100.000 visiteurs uniques par mois en 2018.

Ensuite, nous prévoyons de lancer Vegemag en langue anglaise en 2018. Une belle aventure qui s’annonce.


Si vous êtes un annonceur avec une volonté de valoriser vos produits avec un message éthique et responsable en passant par nos médias, n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes la régie leader du développement durable et de la communication éthique et responsable.

Mot-Clefs: ,

Twitter Linkedin