Interview d’Alice Greetham : Créatrice du blog Au Verts avec Lili

Mot-Clefs: , , ,

Au Vert avec Lili est le blog de recettes créé par Alice Greetham en 2012 après avoir pris le choix de cheminer vers un mode de vie durable, respectueux de son corps, des animaux et de la planète.

Elle vous y accueille de manière durable, sans viande, poisson ni crustacés, et sans œufs ni produits laitiers… mais avec beaucoup de gourmandise !

Retrouvez également notre dernier interview de Julie Goudot : Chroniqueuse radio et créatrice de Zunzún et tous nos interviews !

Bonjour Alice, peux-tu nous résumer ton parcours de tes débuts jusqu’à aujourd’hui dans le développement durable ?

Je suis journaliste de formation et j’ai démarré ma vie professionnelle en région parisienne, où j’ai grandi. Mon père est anglais et je suis bilingue depuis toute petite. J’ai beaucoup voyagé et j’ai eu la chance de faire une partie de mes études à Londres, entourée d’étudiants des quatres coins de la planète. J’ai toujours aimé rencontrer et échanger avec des personnes d’horizons différents, de cultures différentes… J’ai un besoin prononcé de comprendre les choses, les gens, leur fonctionnement… C’est pourquoi le journalisme me paraissait être le bon job pour moi, à l’époque. Malheureusement, on me demandait plus de travail d’écran que de terrain et je me suis détournée de cette profession qui ne me convenait pas.

Mon mari et moi avons fait le choix de déménager dans le Sud de la France en 2012 et c’est alors que l’idée d’un blog sur lequel je pourrais partager mes recettes “green”, en lien avec mon propre cheminement, m’a paru judicieuse. Je me suis perfectionnée dans la cuisine d’un petit resto végétarien à Marseille, je me suis formée aux cosmétiques bio auprès d’une entreprise locale et engagée et chaque jour, je fais des rencontres palpitantes, qui me nourrissent réellement. Je suis sur la bonne route, celle qui me rend heureuse… et j’attends un bébé pour février 2018. L’occasion de pousser les portes d’un nouvel univers, et donc de satisfaire encore plus ma curiosité !

A quand remonte ta conscience environnementale et durable ?

Elle est plutôt récente. J’ai d’abord fait le choix de me tourner vers une alimentation bio et végétale en 2012, pour des raisons éthiques. Je ne pouvais plus cautionner la manière dont les animaux étaient exploités, réduits à l’état d’objets de consommation… J’ai donc préféré faire autrement puisque c’était possible. Le bio, c’était pour soutenir les producteurs qui travaillaient dur et qui souvent n’étaient pas rémunérés à leur juste valeur. Aujourd’hui, je privilégie l’agriculture locale et de saison principalement pour ces raisons avec un souci supplémentaire : celui de prendre soin de ma planète qui m’apporte tant au quotidien. Ma conscience environnementale s’est ainsi faite naturellement bien que plus tardivement. C’est en discutant avec des personnes engagées que je me suis rendue compte que j’avais aussi ma part à faire, mes cartes à jouer.

Si tu devais résumer en quelques mots le positionnement de tes supports, comment les situerais-tu ? 

Je suis transparente, je ne juge pas, je me trompe parfois, et je chemine à mon rythme. Je suis humaine et c’est ce qui plaît à mes lecteurs. Je suis une personne qui leur ressemble, qui veut faire au mieux, dans la joie et la bonne humeur. C’est pourquoi je privilégie mon blog, Facebook et Instagram car ils me permettent de nouer des relations avec mon public, de dialoguer avec mon lectorat qui est fidèle et bienveillant, dans sa majorité.

De quel contenu es-tu la plus fière et pourquoi ?

Chaque publication de recette pour moi est un moment de bonheur car c’est toujours l’accomplissement de quelque chose : la naissance d’une idée, puis le passage en cuisine avec plusieurs tests, la prise de photos et la rédaction de la recette… J’aime beaucoup aussi ma rubrique Bien-être, qui regroupe des coups de coeur et des portraits, donnant ainsi la parole à ceux et celles qui apportent leur pierre à l’édifice. Je ne peux choisir un contenu en particulier, c’est l’ensemble qui me rend fière, fière du chemin parcouru.

T’arrive-t-il de travailler avec des marques non-durables ?

Oui, de temps en temps. Ce sont des marques avec qui j’ai échangé à plusieurs reprises, dont les valeurs me parlent et qui peuvent plaire à mes lecteurs, apporter quelque chose de positif dans leur vie. Des marques green, engagées, qui portent un message fort.

Lorsque c’est le cas, annonces-tu clairement qu’il s’agit de partenariats ?

Par souci de transparence, lorsque je suis rémunérée, ou que j’ai reçu quelque chose, je le mentionne, de manière plutôt subtile afin que mes lecteurs comprennent que la raison principale pour laquelle je parle de la marque n’est pas financière, mais parce que j’estime qu’elle vaut le coup d’être mise en avant, de leur être présentée.

Quels sont les plus beaux partenariats que tu aies pu réaliser avec des marques durables?

Récemment, j’ai pu créer, grâce à vous en partie, une recette pour la marque Végétal Gourmand, des steaks végétaux bio, bons et durables. Cette recette sera mise en avant sur le packaging du produit en début d’année prochaine…! J’ai tellement hâte de la voir dans les rayons de mon magasin.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux marques lorsqu’elles souhaitent travailler avec toi et plus généralement avec des influenceurs ?

Mon premier conseil est de bien s’assurer que des valeurs communes existent, qu’il peut y avoir un réel lien entre la marque et l’influenceur parce qu’elles ont un message similaire à faire passer. Lorsque je suis contactée par des marques pour la mise en avant de produits laitiers ou carnés alors que mon blog affiche clairement ses couleurs végétales, cela m’agace sensiblement…

Mon second conseil est de considérer le travail du blogueur/influenceur. Les demandes de partenariats de type un article contre un produit… je ne peux plus !! La rédaction d’un article, si elle est bien faite, demande du temps, de l’investissement de la part de l’influenceur. Ce dernier va prendre le temps de tester le produit, de rédiger son avis, de le partager ensuite… Et puis il ne faut pas oublier qu’un lectorat, ça se rémunère car c’est le fruit d’un long travail. Personnellement, si j’en suis là où je suis aujourd’hui c’est que cela fait près de six ans que je travaille difficilement mais fidèlement, consacrant de nombreuses heures à mon blog et mes réseaux sociaux.

Le partenariat doit être gagnant / gagnant, juste tout simplement.

As-tu déjà travaillé avec une marque que tu n’appréciais pas ?

Disons que sur le coup, je l’appréciais. Et puis, à la suite de notre partenariat, ce n’était plus le cas… Je n’ai jamais dit “oui” à une marque qui ne me correspondait pas sur le papier. Néanmoins il m’est arrivé d’être déçue par la suite, à cause d’une incompréhension ou alors d’attentes qui ne correspondaient pas à notre entente du départ… Mais heureusement, ces cas-là sont rares et isolés !

Beaucoup de personnes souhaitent se lancer dans le monde des influenceurs, si tu avais des conseils à leur donner, quels seraient-ils ?

De rester fidèles à eux-mêmes. De ne pas chercher à faire comme les autres. De se démarquer par leur personnalité unique. Et puis d’être patient aussi. On ne devient pas reconnu du jour au lendemain, il faut faire ses preuves ! Mais le travail finit toujours par payer, fort heureusement.

Est-ce que tu as d’autres projets dont tu peux nous parler et qui arriveront dans les prochaines semaines ?

Récemment, je suis sortie de ma zone de confort. Je travaille en ce moment-même à la rédaction d’un article pour un laboratoire qui a entamé une démarche RSE. Si j’ai accepté cette collaboration que m’a proposée Régie Planète-Verte, c’est que j’estime que le travail que ce groupe a entamé ainsi que son engagement en faveur des animaux via des tests alternatifs, vaut la mise en avant. Cependant, je redoute la réaction de certains de mes lecteurs qui peuvent être durs car très méfiants… Mais j’assume, je signe et je persiste !! Plus personnellement, je planche également sur mes recettes et articles de fin d’année. Les fêtes sont toujours un beau moment sur les réseaux sociaux et notamment dans la communauté food. Je prépare ainsi des recettes de Noël depuis plusieurs semaines. Les meilleurs pics d’audience sur les blogs cuisine se font généralement à cette période de l’année ainsi qu’en début d’année, avec la galette des rois et les crêpes, deux recettes sur lesquelles je suis bien référencée et qui restent des succès. Depuis la mise en ligne de sa recette en janvier 2013, mes crêpes sans oeufs ni lait ont battu tous mes records d’audience !

Merci Alice pour toutes ces réponses, n’hésitez pas à la suivre sur son compte Instagram, sa page Facebook et son blog pour trouver toutes les meilleures recettes !


Si vous êtes un annonceur avec une volonté de valoriser vos produits avec un message éthique et responsable en passant par nos influenceurs, n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes la régie leader du développement durable et de la communication éthique et responsable.

Mot-Clefs: , , ,

Twitter Linkedin